Stud-Book du « CHEVAL ARDENNAIS – PATRIMOINE –« AVRIL 2011. par Paul LAURANT

Voici un document écrit par Paul Laurant après de nombreuses recherches sur internet et qu’il publia sur son site dédié au Cheval Ardennais en 2011.

Il se décline en 150 phases à travers les âges.

Chronologie issue des notes du Fourneau numéros 93-94-95-et 1996 et de notes personnelles.

Avant.  Equus Caballus Belgius

 

1-  -10.000 : Solutré ;

2-  -1200/-750, en Belgique : – présence du cheval domestique attestée ===================================================

3-  -VIIIe s. : harnachement du cheval est présent, tombes à char découvertes en Ardenne Centrale, datant de –450/-125

4- Age du fer : Gaule peuplée de diverses races Tarpan et Préjwalski en majorité.

5- Période Gauloise : représentation du cheval monté par EPONA, déesse protectrice.

6-  -244/-246 : la cavalerie romaine se remonte en Gaule

7- Période gallo-romaine : Jules CESAR : Cheval Ardennais sobre, rustique infatigable sert de cheval d’armes aux Trévires.

Cheval Belge introduit en Italie, donne naissance au Crémonais.

===================================================

8- César- De Bello Gallico : nés dans le pays, chétifs, difformes, supportent les grandes fatigues
Véhicules : petorritum, rheda, cisium, carrus, petarottum, birotum.

9- Diodore de Sicile (…) : Belges grands amateurs de chevaux.
===================================================

10- Les Gaulois : les Romains en tirent leur meilleure cavalerie

11- 284-305 :STRABON: voir Tacite, les Belges ne peuvent fournir tous les chevaux qu’on leur demande. La race des chevaux BELGES joue un rôle considérable dans l’art romain.(N.B. : la race Belge en tant que telle n’existe pas encore à ce moment ; voir Omer TULIPPE.)

12- VIIIe s. Haut Moyen Age : les chevaux entrent dans les armées en Occident. Un abbé de St Hubert aurait introduit des chevaux Limousins

13- 1471 : en raison des tueries lors des guerres contre la France, interdiction de vendre des chevaux.

===================================================

14- 1531 : interdiction d’exporter des juments et d’acheter ou vendre en dehors des foires. L’Ardennais est très recherché par le service de la cavalerie, mais élevage en déclin suite aux guerres incessantes de Louis XIV.

15- XVI-XVIIe s. la race aurait été améliorée par du sang arabe.
===================================================

16- XVIIe s.  On sait (?) que l’abbaye de St Hubert géra un centre d’élevage très actif !
===================================================

17- XVIIe « XIXe s., cheval Ardennais fort prisé dans toute l’Europe.

18- 1611-1675 : le Maréchal de Turenne remonte sa cavalerie en Ardennais : « cheval parfait pour la selle et le trait léger »

19- XVIIIe s. : haras, infusion de sang étranger ;

20- 1778 : étiolement de la race(?)

21- 1779 : (22 février) : régénération de la race par introduction d’étalons étrangers.

22- 1780 : description du standard de l’Ardennais français( par Gayot) ;

23- 1780 : projet d’établir des dépôts d’étalons dans les provinces Belges

24- 1781 (17/5) : sous le régime Autrichien, les Etats du Duché de Luxembourg organisent des expertises d’étalons. Règlement révoqué le 29.04.1789

25- 1794 : Belgique occupée par les Français pendant la Révolution et l’Empire : nombreuses réquisitions.

26- 1794 : Utrecht régiment des Hussards remonté en Ardennais.

27- 1806 : Napoléon Premier réorganise les haras. Croisements avec arabes à Vouziers. Vite abandonnés. (trop petits)

28- 1812 : Moscou : les Ardennais ramènent la Grande Armée.

29- 1815 : Waterloo : tous les chevaux des cuirassiers français sont Ardennais….

30- 1820 : haras en Ardennes, au G-D Luxembourg, puis Tervuren, (1839) et  enfin Gembloux(1850) ; abandonnés en 1865.

31- 1823 à 1830 : Hollande : le gouvernement prend des mesures  pour enrayer la ruine de la race Ardennaise.

32- 1823 : (11.04) règlement idem 1781

33- 1824 : Les chevaux Ardennais sont d’un bon tempérament…

(vicomte DU TOICT, sous-directeur du Haras du G-D.L.

34- 1826 (02.06) : Wolferdange (G-D-L) , haras comptant 44 chevaux.
1828. 1er règlement Luxembourgeois (à l’époque l’actuelle Province faisant partie du Grand-duché de Luxembourg) sur l’amélioration du cheval Ardennais : 14.08.1828 et 26.03.1829 ; premier Règlement Provincial (prov. de Lux.) : ARLON le 11.07.1837.

35- 1830 à 1840 : marasme de l’élevage

36- 1835 : pénurie de chevaux Ardennais pour la remonte.

37- 1837 : règlement idem 1781 et 1823

38- 1840 : subside de l’État (30.000 Fr.) à répartir entre les 9 Provinces ; Luxembourg : Instauration haras : étalons arabes.

39- 1841 (17.01) 1841. Création à Neufchâteau de la Société d’encouragement mutuel pour l’Ardennais ( M. SOHIER)

===================================================

40- 1841.09.20 : concours Ardennais dans les 5 arrondissements de la Prov.Lux.

41- 1844 : Modification du règlement provincial (primes). L’Ardennais est jugé apte à l’artillerie mais impropre à la selle …

42- 1845 : Société d’Agriculture : 1°) gouvernement achat Ardennais  2°) remonte avec chevaux indigènes  3°) les éleveurs conservent les bons chevaux. 4°) la race doit se régénérer par elle-même (SOHIER).

43- 1847 : 1er règlement provincial sur l’amélioration de l’espèce chevaline

44- 1848 : G-D.L. L’Ardennais n’a plus les qualités de cheval de selle (taille et avant-main).

45- 1849 : étiolement de la race…mais les primes favorisent l’amélioration.

46- 1850 : succès des chevaux de la Maison Mathieu à Foy/Bastogne.
Paris : Achat de 40 Ardennais par la Société des Omnibus.

===================================================

471855. Premiers tramways à cheval aux USA en 1832 et en France en 1855. Par opposition à l’omnibus qui roule sur la route, le tramway à cheval roule sur des rails : très faible résistance au roulement, d’où économie d’énergie, amélioration du rendement des chevaux et confort accru des passagers.

===================================================

48- 1856 : amélioration très marquante de la race ; étalon arabe, BANGOR, fait la monte à Bastogne, 35 juments Ardennaises
===================================================

49- 1858 : Ukraine : introduction du premier étalon Ardennais par HARONBAR, ancien régisseur de Bovigny, émigré en Ukraine
===================================================

50- 1860 : Journal Le Luxembourgeois : amélioration des Ardennais par croisement ou par sélection ?

===================================================51- 1860 : Grand-Duché de Luxembourg : importation d’Ardennais croisés à des brabançons ; ancienne race disparue…
===================================================

52- 1861 : haras de Neufchâteau : étalons arabes et anglo-normands font saillies à Neufchâteau.

===================================================1862. Première démonstration de culture des terres avec la « machine à vapeur » inventée par les Anglais en 1861 et présentation à Paris en 1862.

===================================================

53- 1865 : suppression des haras.
===================================================

54- 1865. Jusqu’en 185O LES ECURIES DE LA COMPAGNIE DES OMNIBUS (de Paris) hébergent des étalons, à l’exclusion des hongres et des juments. Seuls les ARDENNAIS, castrés depuis des temps immémoriaux, conservent leur réputation de francs travailleurs malgré leur infirmité. Ils entrent en grand nombre à la Compagnie à partir de 1865. 

A cette époque, il ne saurait être question que du modèle Coco ou Mathieu !!!

===================================================

55- 1866 : la race Ardennaise se reconstitue parfaitement

===================================================

56- 1866 : première importation belge de chevaux flamands aux USA, grâce à un Belge, émigré là-bas, A.G. van HOOREBEKE. (N.B. :Cette date mérite d’être soulignée.)
===================================================

57- 1867 : premières boucheries chevalines
===================================================

58- 1870 : après cette date, la guerre ne concernera plus guère le cheval Ardennais, qui devient auxiliaire du laboureur : N.B. Le journal « Le Luxembourgeois » n’est pas de cet avis…

===================================================

59- 1874 : Suède : introduction de l’Ardennais : Mouton, Rigolette, La Mère, Mac Mahon. Le véritable type Ardennais est distingué sous le nom de BERGARDENNENPFERD (Ardennais des montagnes)

===================================================

60- 1875 : Il faut créer une « Société Hippique Belge » car on doit privilégier la sélection pour améliorer la population équestre du Luxembourg. 
===================================================

61- 1880 : éclatant succès de l’écurie Mathieu lors de l’exposition nationale.

62- 1882 : Moravie : article très élogieux de Von Kessel-Zeutz br., publié dans le Luxembourgeois. (Voir « Entre les foins et la Moisson » 1984.)

63- 1883 : idée de créer un stud-book Ardennais (M. Schmitz). Comme les autres, ce projet échouera. Pourquoi ?

64- 1886 : Société du Cheval de Trait Belge née de la société des Éleveurs Belges. « Il y avait de tout parmi les Ardennais, sauf des Ardennais ? ? ? En pratique, il n’y a plus qu’une seule race : la race Belge, qui possède deux variétés, le gros-trait et le trait-léger. »

65- 1886 (vers) Rumeurs de guerre. 9.000 Ardennais français concentrés en Alsace

66- 1887 : les plus grands acheteurs de chevaux BELGES(? ? ?) sont les Allemands et les Français. Les prix les plus élevés aux USA : 15 à 20.000 F (N.B. : la référence ne précise pas la part des Ardennais). 

67- 1887 : Premier volume du stud-book « National ».

68- 1887 : Pays-Bas : Ouverture tramway HOORN-ECKHUYSEN. Tous les chevaux sont Ardennais.

69- 1887 : RUSSIE : Bayard, appartenant à HARONBART, devient champion de toutes les races de trait. L’ARDENNAIS devient le cheval à la mode en RUSSIE.

70- 1887 : le CTB devient populaire aux USA

71- 1887-1888 : CTA devenu rare suite aux croisements intensifs avec le CTB. C’est l’amélioration du réseau routier qui est invoquée pour justifier le grossissement de l’Ardennais : il doit pouvoir tirer de plus lourdes charges. (N.B. :C’est une hypothèse qui en vaut une autre ?)

72- 1888 : création du stud-book Ardennais Français.

73- 1889 : Exposition de Paris : les Ardennais belges reçoivent 12 récompenses sur 18 dont toutes les premières primes.

74- 1889 : division de la Belgique en quatre zones (primes de conservation) ce qui donne l’appellation Ardennaise à des chevaux qui ne le sont pas. (N.B. Plus tard, on parlera arbitrairement de la 3e zone comme étant celle de l’élevage Ardennais.)

75- 1890 : pénurie de chevaux Ardennais pour l’artillerie ;

76- 1890 : Haras Italiens acquièrent 5 étalons Ardennais : NOBLEMAN, DIAPASON, LARCO, ALBERT et POLAK ;

77- 1890 : Haras d’Alsace-Lorraine acquiert 2 Étalons Ardennais : GRELOT et RHESUS ;

78- 1892 : Concours général organisé par la Soc. Prov. d’Agric. (à l’occasion de son cinquantenaire). Exportation excessive de reproducteurs Ardennais ! ! !

===================================================

79- 1894 : Ardennais Français : localisé à Rethel, Vouziers, Juniville, Reims.

===================================================

80- 1895 : VARSOVIE : Exportation de 24 étalons Ardennais par la Maison Mathieu.

81- 1896 : Bièvre puis Virton : Fondation de Syndicats pour favoriser les contacts avec les commissions d’achat  étrangères. Ils se sentent exclus…

82- 1897 : SUISSE : introduction de l’Ardennais : 1 étalon et 35 juments ;

83- 1898 : ROUMANIE : introduction de l’Ardennais : JEANNE ; (Mathieu)

.84- 1898 : le Ministère de la Guerre paye les chevaux indigènes à 850 F et les Irlandais à 1.150 F. Découragement des éleveurs du Luxembourg.

85- 1898 : BADE  (Grand-duché de) : exportation de 40 juments Ardennaises (Mathieu).

86- 1900 :  le stud-book national se ferme aux chevaux non admis ;

87- 1900 : Paris : SPIROU :
Spirou sera vendu 20.000 Florins or, soit 250.000€, l’année suivante, 1901, ainsi que 2 autres étalons et 100 pouliches, au Comte de Seilern qui en peuple les haras de Moravie.

88- 1900 : Paris : RÊVE d’OR

89- 1901 : Règlement et concours provinciaux, visant à sélectionner et conserver les meilleurs étalons ainsi que primes de conservation aux juments.

90- 1901 : Québec : exportation d’Ardennais.

91- 1902 : Empire Russe : Mathieu vend l’étalon BONBON.
On accorde une préférence justifiée aux Ardennais dans toute l’Europe.

92- 1903 : U.S.A. : exportation de 450 étalons BELGES . N.B. cela mérite bien d’être souligné.

93- 1903 : Lunéville (FR) : Premier concours Ardennais.

94- 1903 : QUEBEC : ouverture du livre généalogique Ardennais et du livre Ardennais-Canadien. On discute surtout sur l’équeutage ! ! !

95- 1904. Introduction du premier tracteur en Belgique : 1904.

===================================================

961905. Utilisation d’un nouvel acier à centre doux trempé dans la fabrication des charrues MELOTTE : 1905.

97- 1905 (vers) : Amérique du Nord : exportation de chevaux médiocres. Le journal « Le courrier Franco-américain » insinue que des chevaux de trait belge de médiocre qualité ont été importés dans le Canada, les États-Unis et le Mexique. (N.B. : dommage qu’il ne soit pas précisé de quels chevaux Belges il s’agit). Mais il est bien précisé que l’écurie MATHIEU est exportateur principal pour le Canada, et que l’Ardennais y est prometteur…

98- 1905 ( 07.08) : Comice de Bièvre : grand concours de chevaux. Concours visité par Monsieur Turgeon, Ministre Canadien des terres et des forêts, et promoteur de l’exportation Ardennaise au Canada.

99- 1909 (17.02) : A.G. du CTB : la question des Ardennais et le monopole Ardennais…MORALITE : LA CATEGORIE ARDENNAISE EST SUPPRIMEE AU CONCOURS DE BRUXELLES.

100- 1909. Suppression de la catégorie des chevaux de race Ardennaise au Concours de Bruxelles en 1909, alors qu’elle existait depuis 1886 (décision du CTB).  Les primes étaient déjà réduites de moitié dans les catégories réservées aux Ardennais. (Influence négative de l’énorme commerce si favorable aux Ardennais ?)

101- – 1911 : Projet d’organiser un Grand Concours Ardennais en Ardenne. Albert 1er, Joyeuse Entrée, Invasion Allemande : PROJET REPORTE…(voir Entre les Foins et la Moisson)

102- 1912 : RUSSIE : possède un centre d’élevage de chevaux Ardennais au Haras de DERKOULSK, issus de la campagne de Russie. But agricole.

103- 1912 : HONGRIE : élevage de l’Ardennais au haras de KISBER. But agricole.

104- 1913 : CHILI : l’Étalon BERTRIX et 6 juments sont vendus au Chili.

105-  1913 : extrait du magazine mensuel du C.T.B. :
 Standard de l’Ardennais 

Taille : 1.48 à 1.58 m.
Formes ramassées et trapues ;
Tête bien modelée, encolure courte, garrot charnu, dos court, croupe légèrement inclinée, queue attachée haut.
Membres robustes, articulations relativement sèches, extrémités garnies de poils.
Sabots de fer.
Tempérament vif, endurance extrême, le plus rustique, le plus résistant.

Ce standard Ardennais mérite d’être rapproché :1°du Standard Ardennais Français ci-après : taille autorisée 1m60 !.  et  2°de la nouvelle version LEMAIRE (1948)? En effet s’ils ne trouvent pas la taille demandée, les Français, nos derniers gros clients, ne seront-ils pas tentés d’aller voir du côté du trait Belge ? Voici sans doute l’explication de la nouvelle version du standard 1948).

106- 1913. Dernier voyage du dernier omnibus parisien : 11.01.1913. Cette date coïncide avec le durcissement des conflits entre CTA et CTB.

===================================================

107- 1914-1918 : réquisition des sujets par l’armée d’occupation.

===================================================

108- 1919 : Fondation de la « Société pour l’encouragement du cheval d’Armes » constituée pour récupérer les chevaux militaires étrangers et créer le « Demi-sang ».
N.B. Bel exemple de reconversion du cheval militaire vers le cheval de loisirs.
===================================================

109- 1919 (08.09) : M. Bradford recommande la création d’un « Stud-book Ardennais » afin d’éviter que les chevaux de la démobilisation Anglais et Canadiens, ne profitent abusivement du « label » Ardennais. Pourquoi Monsieur Bradford échoue-t-il aussi dans sa démarche : mystère total.

AUX USA, DANEMARK, AUTRICHE, HONGRIE, les chevaux belges sont surtout connus sous le nom d’ARDENNAIS. Rancœur des éleveurs des autres régions.

===================================================

110- 1920 (10.12) : Suppression des concours Ardennais à Beaumont-Chimay. Ils ne s’y différencient pas des gros traits. (proposition du Ministre de l’Agriculture ?)
===================================================

111- 1924 : FRANCE : succès et bons résultats obtenus par les Ardennais belges
===================================================

112- 1924 : Publication du Standard du cheval Ardennais Français.

1°) Tête camuse ou rectiligne, orbites saillantes, front déprimé ou plat, œil gros et expressif, oreilles pointées en avant, naseaux larges et bien ouverts.
2°) Robes préférées : rouan, aubère, gris fer, alezan brûlé ou foncé, bai. On tolère : bai-brun, alezan clair, isabelle. On refuse : noir, gris pommelé et toutes autres robes.
3°)TAILLE : 1.60m environ et au-dessous.( les Ardennais Belges n’en sont pas encore là à cette date : danger…)
4°) Conformation générale : type concave, médioligne, tendant fortement au bréviligne, poitrine profonde, ample et près de terre ; dos plutôt court ; rein fortement musclé ; croupe généralement double ; hanches écartées ; fesses, cuisses et jambes très musclées ; encolure rouée, moyennement longue mais bien greffée.
5°) Membres et aplombs forts et secs ; tendons bien détachés ; articulations basses et larges ; pieds bons et corne saine.
6°) Allures : correctes, actives, assez étendues.
Il s’avère bien difficile, au vu de cette description, et pour le non averti surtout, de parvenir à distinguer nos deux races : aux yeux de la France, le CTA et le CTB pourraient fort bien se confondre.

113- 1926 (04.07) : création de la Société des éleveurs du cheval Ardennais, union professionnelle reconnue, qui deviendra plus tard «  Société Royale le Cheval de Trait Ardennais ».
C’est la suppression des catégories d’Ardennais au Concours National de Bruxelles qui en précipitera la constitution, car elles seront remplacées par des catégories ouvertes aux chevaux de petite taille, appartenant à tous les éleveurs du pays. Pourtant, le Docteur Rulot défend la thèse de l’influence du milieu sur la Race Ardennaise, mais cette suppression sera la « consécration officielle que l’Ardennais n’est qu’un belge de petit format ».                   N.B.

C’est ce qu’on va voir ! 1926. Le 4 juillet 1926 fondation à Libramont de la Société (Royale en 1952) Le cheval de trait Ardennais.

===================================================

1141927 (08.05) : PALISEUL (4 ans), premier champion des étalons du premier concours Ardennais de LIBRAMONT.

===================================================

115- 1935 : création d’un Championnat Ardennais au Concours National de Bruxelles.
1935. Les catégories réservées aux chevaux Ardennais lors du concours de Bruxelles sont restaurées en 1935 sous l’impulsion de Louis RULOT, Dr vétérinaire et Secrétaire Général du CTA

===================================================

116 1939 : RUSSIE (URSS). Le stud-book compte 100.890 chevaux dont 25.819 Ardennais. Les meilleurs sont au haras de Perm.
===================================================

117- 1946 : France : création de la Fédération des sociétés d’élevage du Cheval de Trait Français.

===================================================

1191948. Dernière description du standard du cheval de trait Ardennais moderne en 1948.

===================================================

1201954. Création par la Société Royale Le Cheval de Trait Ardennais, d’une Commission Officielle d’expertise unique, appelée COMMISSION DE STANDARDISATION, le 01.07.1954. Tenue de se conformer aux directives du CTA sa mission première sera de réorienter la sélection vers le véritable Ardennais en n’accordant plus la préférence aux petits brabançons.

===================================================

1211966. Le schisme des éleveurs de la Botte du Hainaut du 28.02.1966, approuvé par le CTB, y compris les délégués Ardennais qui en font partie, puis par le Ministre Héger le 11.05.66, est durement contesté par le C.T.A. le 29.06.66.

===================================================

122- 1976. En France le terme « cheval de trait » est rayé du vocabulaire officiel par un Arrêté Ministériel du 23.07.1976. Il sera remplacé par « cheval lourd »

===================================================

1231978. A l’initiative du Directeur de la Foire, les concours de traction chevaline voient le jour à Libramont en 1978.

===================================================

124- 1981. La S.R. le cheval de trait Ardennais gère son propre stud-book depuis 1981.

===================================================

125 1981. Naissance de la Confédération belge du cheval : 1981, (dissolution en 1997).

===================================================

1261982. Championnat national des jeunes chevaux Ardennais : créé en 1982 à Neufchâteau en lieu et place de la participation bisannuelle au concours National d’Anvers.

===================================================

1271984. Publication par le CTA du livre « Entre les foins et la Moisson » : 1984. (commémoration de la 50e  Foire de Libramont). A l’instar de la Cavalerie Légère (von Suppe, 1866) La Cavalerie Ardennaise aura aussi sa Marche en Juillet 1984. André Waignien en est le compositeur. Elle fut créée sous la baguette du Major Ducenne Chef de la Musique des Guides, après avoir traversé les « oreilles caudines » d’un illustre jury emmené par notre célèbre Georges Octors, chef de l’Orchestre National de Belgique. Beaucoup en fredonnent toujours la mélodie altière. Anodin ? Non pas tellement : c’est une page artistique qui vient s’insérer avec une légèreté rafraîchissante dans un destin pesant.

===================================================

1281984. Signature d’une convention de reconnaissance mutuelle avec le Grand-Duché en 1984, puis avec la France en 1992, pour rassembler ainsi la grande famille Ardennaise qui existait génétiquement depuis toujours.  Ce sera fait avec le stud-book Ardennais Suédois en 1996. D’autres pays entretenant un Livre Généalogique Ardennais devraient pouvoir rejoindre rapidement ce grand rassemblement génétique…qui ne subsistera que par l’efficacité qu’on voudra bien lui reconnaître.

===================================================

129 1984. Vers 1984 aussi, L’introduction de sang étranger, venant principalement de deuxième zone, est gérée en instaurant le système des postulants offrantà tout cheval susceptible d’améliorer la race de faire d’abord la preuve de la qualité de ses produits avant de recevoir le label Ardennais. Cette décision fait suite à la suppression d’une notion tombée en désuétude qui consistait à diviser en deux groupes les chevaux participant à Libramont : Groupe des Grandes Cultures et groupe des Petites Cultures de moins de 40 ha.

===================================================

130- 1988. En juillet 1988, sur l’initiative de Monsieur TINCHI, se crée la Maison du cheval Ardennais dans le Musée de la vie rurale à Saint-Hubert. (Fourneau St Michel)

===================================================

131- 1991. La commission historique et scientifique qui s’installe en 1992 par décision de l’Assemblée générale de 1991 fait partie intégrante du stud-book Ardennais.  Même chose pour l’ancienne Union professionnelle des étalonniers, dissoute officiellement par le Ministère fédéral de l’Agriculture. (Arrêté du 10/12/1992)

===================================================

1321990. Le stud-book, s’interrogeant à de nombreuses reprises sur l’avenir de la race, constate que si sa survie doit passer par la reprise du travail et en particulier dans les activités de loisirs, un nouveau programme de sélection doit être mis en place pour assurer le succès de cette reconversion vers le sport.  Le programme ARATTEL impliquant un apport de sang arabe en vue d’alléger les masses musculaires et osseuses est décidé le 21/11/1990.

(Rapport du Directeur « Quel Cheval pour demain » approuvé à l’unanimité.)

===================================================

1331990. Libramont organise déjà des concours d’attelage depuis quelques années, placés sous la direction de William-Orlow ANDERSEN,  mais il est décidé en 1990 de le réserver exclusivement aux chevaux «de trait».

===================================================

134- 1992. Des cours d’attelage organisés pour les chevaux et les futurs meneurs sont donnés à Libramont par le Champion du Monde d’Attelage à Quatre, Félix-Marie BRASSEUR à partir de mai 1992.

===================================================

135- 1992. Les meneurs Ardennais se distinguent lors de plusieurs compétitions nationales et internationales à Malines et Paris en 1991, 1992, 1993 et en 1994 et bien après.

===================================================

136 1992. Création de l’ABCD (Association belge pour les chevaux de débardage en 1992). Quelques rares débardeurs Ardennais y adhèreront

=================================================

371992. Création de l’ASBL CHEVAL+ sur l’initiative du Docteur SERTEYN, professeur à la Faculté de Médecine Vétérinaire à Liège. Les juments Ardennaises deviennent « mères porteuses » d’embryons de chevaux de sport de haut niveau (1992).

===================================================

138- 1992. Publication des nouveaux Arrêtés royaux relatifs à l’amélioration de l’espèce chevaline du 10/12/92, parus au moniteur des 2 et 9/2/93.

===================================================

1391993. Les chevaux belges remportent un brillant succès a Paris en mars 1993 et en mars 1994 lors du Trophée international pour chevaux «de trait», organisé dans le cadre de la S.I.A. Un Ardennais, « Sultan d’Ocquier », conduit par Monsieur Fernand NOLLEVAUX, y remporte la première coupe de la traction chevaline.  Un brabançon, « Matador Van de Reep », appartenant à Monsieur Patrick BECKER de Verviers et conduit par Monsieur Félix BRASSEUR, remporte la coupe de maniabilité.

===================================================

1401992– Colloque international de Libramont sur l’avenir des « chevaux lourds » (1) en Europe (juillet 1992). (1) vocable principalement utilisé en France.

Président du colloque : Prof. P – P . PASTORET.

Intervenants :

Grande-Bretagne : Miss Angéla GIFFORD.

Grand-duché de Luxembourg : Docteur Arthur BESCH, Président F.S.L.

Allemagne : Docteur H. DOHN, Gesschaftsf-u-hrer des rheinischen Pferdestambucks

Danemark : M. Egon FRAEHR .

Italie : Docteur G. PIGOZZI, Direttore Associazione allevatori cavallo Agricolo Tiro pesante.

France : M. E. ROSSIER, Ingénieur agronome CEREOPA . Belgique : J.-P. HACHEZ, Ingénieur Principal – chef de service pour le secteur chevalin, Ministère fédéral de l’Agriculture.

===================================================

141- 1994. Étude informatisée sur la consanguinité de la population chevaline Ardennaise : 1994. ( Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux : Dr.Ir.Nicolas GENGLER.

===================================================

1421995. Date de remise en fonctionnement de la Commission de standardisation : 1995.  Elle était tombée en désuétude dans les années 60 par manque d’une doctrine et d’une stratégie d’intérêt général. Elle sera à nouveau et tout logiquement supprimée lorsque les livres généalogiques seront fermés (1998).

===================================================

143- 1995. Au cours de l’année 1995, création de trois centres d’initiation et de perfectionnement à l’attelage en guides de chevaux «de trait» belges ou Ardennais: Mmonsieur OLIVIER Mathy, Voie de Recogne, 1 – 6800 LIBRAMONT (chevaux Ardennais). Messieurs RIDELLE Bernard & Benoît, Route de Waillet – 6900 MARCHE (chevaux Ardennais). LES FLOCONS ASBL (Monsieur WAUTHIER), Rue du Sart, 45 à 1460 ITTRE (C.T.A. et C.T.B.)

===================================================

1441996. Pour pouvoir participer à l’expertise en vue de leur admission à la monte publique, les étalons doivent satisfaire à des examens vétérinaires portant sur la radiographie des cartilages du pied et une laryngoscopie. (1996). De manière inexplicable et peu courageuse, cette importante mesure sera rapportée en 1999.

===================================================

145- 1996. Publication du livre « Le Cheval Ardennais » ( Ed. Le Point Vétérinaire) sous la direction scientifique du professeur P-P. PASTORET : 1996.( Jubilé de la Société Royale le CTA fondée en 1926).

===================================================

146- 1997. Les expertises et concours officiels sont scindés en deux groupes à partir de 1997. :Elevage traditionnel ; modèle et allures ; Chevaux sous label Attelage. Epreuves attelées plus modèle et allures. Les chevaux Arattel F1 et F2 font automatiquement partie de ce dernier groupe.

===================================================

1472000. Création du Centre Européen du Cheval de Mont le Soie (Vielsalm-Grand Halleux) le 26 Juillet 2000. Sous les auspices et avec le soutien du Ministre régional de l’Agriculture, Monsieur José HAPPART. Des personnalités de la Région Wallonne, de l’Université de Liège, de la Province de Luxembourg et de la Commune de Vielsalm constituent cette nouvelle ASBL présidée par le Gouverneur CAPRASSE.

===================================================

149- 2000. Inauguration officielle d’une superbe statue de bronze figurant Garry des Croisettes debout, (cheval Ardennais, né chez Jean HERMAND – dressé par Jean-François DAVID en 1995-1996) sculptée par Francis DARRAS, coulée par les frères Norga et installée en plein cœur de Libramont. Charles BOSSICART, Bourgmestre veut ainsi conférer au cheval Ardennais la qualité d’enfant d’adoption de sa Commune. Samedi 26 août 2000.

Garry des croisettes.jpg
Spirou, le cheval d'hier c'est celui de demain.jpg
Spirou issu d'un site Belgian.BMP

Voici SPIROU, champion International PARIS 1900, né à BASTOGNE EN 1897 . Il fut vendu en Tchéquie pour la coquette somme de 10.000.000 de frs B. Il vécut jusqu’à l’âge de 23 ans et est le géniteur de plus de 200 étalons inscrits dans les livres généalogiques tchèques.

Voici le modèle vers lequel devra tendre le cheval moderne, mi-lourd / mi-rapide pour le 21e siècle.

Paul Laurant

Directeur Honoraire

Foire Agricole et Forestière de Libramont.