Clin d’œil ardennais

Entre Sedan et Charleville.

Dans les Ardennes françaises, se trouve un ensemble architectural unique en France. Il est classé à l’inventaire des monuments historiques depuis le premier janvier 1994 . C’est le relais de postes et de messageries aux chevaux de Launois sur Vence.

Il fut créer en 1654. C’était une dépendance des « messageries royales »  ouverte jour et nuit aux trafics des voyageurs et du service postal.

Le relais se situait stratégiquement à la croisée des grands itinéraires qui reliaient Amsterdam à Marseille et Paris à Sedan, en passant par Mézières et Charleville.

Région très riche à l’époque moderne.

Sedan était dotée, en effet, d’une Université courue de l’Europe entière et de plusieurs fabriques de draps; Mézières était alors une importante place-forte à la frontière des Pays-Bas; Charleville était une récente cité construite en 1606 sur les deniers propres de Charles de Gonzague.

Les diligences s’y arrêtaient, les voyageurs s’y restauraient, et les chevaux, tous ardennais, étaient échangés pour continuer avec un attelage plus frais.

Grâce aux villageois.

Très dynamiques et fiers de son patrimoine incomparable, les villageois des environs se réunirent pour sauvegarder cet écrin d’Histoire et fondèrent l’Association de sauvegarde du Relais de Launois.

Médaille Nationale du Tourisme.

Cette association reçut en 1975 le blason de l’animation des villages de France grâce à ses multiples organisations. On peut citer, par exemple, la mise en place d’un marché officiel de l’antiquité, le Festival des Métiers d’Art, le Salon de la voiture ancienne, les Floralies d’automne. Ou encore, la Foire aux Vacanciers, le Salon Gastronomique des Produits de Terroirs, le Salon de Printemps du Jardinage… Elle s’est vue décerner la Médaille Nationale du Tourisme pour sa contribution au développement touristique en Ardennes.

Une construction qui en impose.

L’importance de la halle aux diligences, le nombre des écuries, les proportions des greniers à foin, des réserves à grain, sont le vivant témoignage d’une intense activité. Les dimensions des deux hautes portes charretières, l’imposante demeure du Maître de Poste dotée d’une table d’hôtes et surmontée de ses chambres pour voyageurs en imposent également…

Malle de poste

Les routes étaient incertaines en ce temps là.

Les convois qui empruntaient la Voie Royale 51, actuelle Route Départementale 3, étaient en proie aux difficultés de la route par monts et par vaux avec ses pénibles côtes et descentes et l’état souvent désastreux de la chaussée. Mais il y avait aussi en ces temps-là la rencontre possible des détrousseurs de diligences…

La loge du guetteur surmonte la porte charretière Nord. L’homme avait en charge la surveillance de nuit et la réception des attelages attardés par des avaries. Une coursière, aménagée dans les combles, lui permettait de passer d’une porte à l’autre, surveillant ainsi l’extérieur et l’intérieur du bâtiment. C’était ainsi la garantie d’un service rapide et efficace. Une fois en chemin, les choses s’étaient tout autre pour l’attelage et… à la « grâce de Dieu »…

Devenu propriété de la Communauté de Communes des Crêtes Préardennaises en Janvier 2017, c’est l’Office de Tourisme basé à Launois sur Vence qui assure maintenant le fonctionnement et l’animation du site.

Des attelages ardennais sont toujours présents pour votre plaisir.

Les sabots du relais, association d’attelage de chevaux ardennais, font découvrir leur région au départ du relais de poste de Launois sur Vence. Sa directrice est Jocelyne Salles. Patrick Deloche à la Ferme du Lion d’Or, éleveur de chevaux ardennais, sera très certainement heureux de vous accueillir.

Alors ! Pourquoi pas envisager un petit entrainement , pour notre équipe des Ardennais Belges, dans cette région en préparation pour la Route du Poisson 2021 ? Et aussi peut-être créer avec nos amis ardennais français une saine émulation avec nos chevaux ardennais ? Et au final déguster ensemble une bonne bière « Ardwen » ? Un joli projet, non ?

En tout cas une magnifique opportunité de découvrir ce site d’exception.

A coup sûr, ce patrimoine reste bien trop peu connu…alors que nous sommes si proche…y compris avec notre cœur de « cheval »…en clin d’œil ?

Et si le cœur vous en dit, il y a aussi par là bas la Route des Églises Fortifiées ? Mais c’est une autre histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.